Blog trotteuse

Visiter Athènes en moins de 4 jours – Part 2

   Raconter tout un séjour et lister les centres d’intérêt majeurs en une seule page aurait été un peu lourd donc voilà la suite. Amateurs de vieille pierre et de sensations fortes, cet article est pour vous.

Troisième jour : le vieil Athènes

L’Acropole

DSC08954

  La journée fut bien remplie. Parce que la capitale est tout de même le berceau de la Grèce antique, nous avons revêtu nos plus belles toges pour que la Dolorean nous amène quelques siècles en arrière. Nous avons une nouvelle fois pris le chemin de Monastiráki, pour gravir l’acropole depuis l’ancienne Agora. Minute culture : Acropole est le nom de la colline et non des monuments à son sommet.  Le vestige (celui contre lequel je m’adosse) avec lequel tout le monde fait l’amalgame est le Parthénon.  Mais cette salle des vierges (étymologiquement), créée au Vème siècle avant Jésus-Christ par l’architecte Ictinos, est loin d’être la mieux conservée des ruines présentes là-haut.  L’on peut y admirer les Prolypées, le porche monumental à traverser pour accéder au plateau; le temple d’Athena Niké (halte là petits pervers, cela signifie victoire) que vous pouvez contempler sur la photo ci-dessous, l’Erechtéion, le Pandroseion ainsi que l’ancien temple d’Athena. Afin de maintenir les lieux dans un état encore visitable, des équipes s’affairent  à restaurer ces lieux de culte en permanence. Vous risquez donc très fortement d’y croiser grues et autres échafaudages.

    Avant que l’on m’accuse de plagiat, tous les points historiques que je vous expose sont tirés de ma mémoire. Ils proviennent soit des explications des guides que j’ai pu lire en ligne, ou sur papier, avant de rejoindre le pays de la feta, des commentaires apportés par mes collègues qui ont fait ce voyage avec moi mais aussi des petits panneaux explicatifs que vous trouverez un peu partout à proximité de ces antiquités.

DSC09014

    Dans les pentes, se trouve le théâtre de Dionysos. Pour les étudiants en art du spectacle, il s’agit là d’une illustration des propos vus en cours. C’est le plus illustre de tous les théâtres grecs, où toutes les légendes de l’antiquité sont venues rendre hommage au Dieu du vin, des excès et du théâtre, pour ne citer qu’eux: Euripide, Eschyle ou encore Sophocle.

DSC08902

    Nous sommes redescendus par l’autre côté, j’ignore le nom de ce quartier où se trouve notamment le musée de l’Acropole, mais il est vraiment très mignon. Il y a de très beaux appartements qui ont probablement une vue magique. En marchant en direction  de Plaka, nous sommes arrivés sur de nombreuses tavernes typiques et des échoppes de souvenir : des amphores, des répliques de statues des dieux mais également des boutiques plus typiques avec des magnets, tasses et autres t-shirts.

Le temple de Zeus

    Au bout de ces rues siège la porte d’Hadrien et le temple de Zeus. Ce qui est surprenant c’est que cette arche, construite en 131 après JC et symbolisant l’ancien empereur romain se dresse sur le trottoir de l’une des plus grosses artères de la ville , un peu comme l’arc de triomphe sur les champs Elysées. Imposant. Ce monument est le témoin du temps où les romains avaient conquis la ville. Non loin de là, se trouvent également des vestiges de bains romains.

DSC09137

    Une fois de l’autre côté de cette porte, nous voilà aux abords du temple en l’honneur du Dieu des Dieux. Tout comme ses grands frères en haut de l’Acropole, ce temple a été construit au Vème sicèle avant Jésus-Christ. Il semblerait qu’à l’époque il abritait des fresques de scènes mythologiques, dont les 12 travaux d’Hercule (fils de Zeus). Il n’en reste maintenant plus que 15 colonnes gigantesques mais cela reste tout de même impressionnant. Voyez par vous-même.

DSC09196

Infos pratiques : proche du métro Syntagma (d’où il est même possible de prendre un tramway pour venir) Ouverture de 8h30 à 15h

Meatropoleos 3

   Nous sommes ensuite allé nous restaurer. Cela faisait trop longtemps que je n’avais pas parlé nourriture 😉 Nous nous sommes assez vites fait au rythme grec, nous déjeunions vers 15h et dinions vers 22h. Ce qui est très appréciable ici c’est qu’il est possible de se sustenter à toute heure. Une fois encore nous avons partagé des spécialités à base de feta, de viande etc. Nous avons cette fois tenté le Meatropoleos 3 à deux pas du métro Syntagma. Si vous passez dans le coin, vous ne serez pas déçus. Pour l’adresse elle n’a pas bien compliquée, vous enlevez le mot viande en anglais et vous le remplacez par mit. La solution pour les non bilingues : Mitropoleos 3, Athens 105 57. Ah ces grecs, quels farceurs!

Relève de la Garde

DSC09301   Nous avons ensuite couru pour ne pas louper ENCORE une fois la relève de la garde devant le parlement. Elle a lieu toutes les heures, donc c’est assez facile de la louper si l’on ne joue pas le lapin blanc d’Alice au pays des merveilles agrippé à sa montre.  C’est un spectacle assez unique en son genre, à voir si vous voulez rire un bon coup. On est bien loin du sérieux de leurs confrères de Buckingham dans la chorégraphie.  Je ne vous gâcherai aucun effet de surprise donc motus et bouche cousu.

Allou Fun Park

    Arrivés au bar de l’hôtel, nous avons remarqué une grande roue au loin, nous avons donc demandé au serveur de nous en dire un peu plus. Il nous a donc donné le nom d’Allou Fun Park. Après un petit tour sur tripadvisor, nous voilà convaincus. Nous avons donc sauté dans un taxi pour nous y rendre. Petit point qui a toute son importance, les courses de taxi ne sont vraiment pas excessives. Pour une course Athènes intra-muros, vous payerez entre 3 et 7 euros, en tout hein, pas par personne! Pour cette course, cela nous a coûté un peu moins de 7euros (un véritable trou dans le budget!). Ce parc d’attraction a deux modes de fonctionnement : soit vous payez à l’attraction (3 euros), soit vous payez un forfait de 14 euros qui vous donne accès à toutes les attractions à 3 euros. Certaines sont payantes en plus car à plus grosse sensation.

DSC09328

   Et niveau sensations, autant vous dire que nous avons été gâtés ! Pour commencer un lundi vers 20h30-21h, comme vous vous en doutez, nous n’avions pas beaucoup de compagnie. Les forains ouvraient les attractions rien que pour nous. Nous étions leur attraction du soir. Nous avons commencé en bon geeks que nous sommes par nous connecter à la 4G. Ah non mince je confonds ! Nous sommes six à être montés là-dessus. Le rapport avec le nom m’échappe encore, mais c’était bien marrant. Nous avons été installés sur des nacelles qui ne commencent que par monter, le rythme s’accélère puis le sens change. La nacelle se met ensuite à faire des tours sur elle-même. Je dois reconnaître qu’à partir de là j’ai perdu toute notion d’espace (enfin le peu que j’avais), je n’étais plus capable de savoir si j’avais la tête en bas ou en l’air, si l’on avançait ou si l’on reculait, ou bien si l’on était en hauteur ou en bas. Je suis restée sur ma faim dans ce parc car je crains le fait de tourner, comme les tasses à Disney, et il n’y avait quasiment que des jeux de la sorte. Une grande frustration, d’autant plus qu’il y avait plusieurs grand huit qui était fermés.

DSC09367

   J’ai tout de même fait deux-trois autres choses mais mon estomac n’a pas bien aimé la balade! Nous avons fait un genre de train de la mine, sauf que les wagons étaient des souris. C’était très amusant et surprenant jusqu’à ce que la souris se mettent à tourner sur elle-même tout à la fin. J’avais l’impression d’être dans une machine à laver. J’ai eu pas mal de mal à me remettre de mes émotions. Mais vu le nombre d’attractions pas faites pour moi, j’ai eu un peu de temps pour reprendre mes esprits. Malgré mes réticences, je me suis laissé convaincre pour faire le bateau pirate. Je peux maintenant vous le dire, le mal de mer s’applique également aux navires qui ne sont pas sur l’eau !

DSC09352

   Frustrée de ne pouvoir pleinement me faire plaisir, j’ai quitté le groupe pour faire seule un totem infernal. Enfin quelque chose pour faire monter mon adrénaline et pas faire redescendre le repas! Toute contente de ma trouvaille, je m’installe sur ce manège. La montée est plutôt lente, dommage le côté que j’ai choisi ne donne pas sur le parc. Une fois en haut, cela s’arrête. Pas de descente. Étrange. Je me dis que peut-être, ils veulent laisser un peu de suspense. Oui mais là, ça devient un peu long. A ce moment-là, tout me passe par la tête, le monsieur n’avait pas bien l’air réveillé, peut-être qu’il m’a oublié, peut-être qu’il est parti. L’attraction est elle en panne? Oui mais alors comment j’appelle l’assistance, parce que le portable, il est dans le sac à main qui est dans le casier… en bas! Et comment est-ce qu’on va me faire descendre? Les autres savent que je suis allée voir plus loin mais ils ne savent pas où je … ah bah tiens, je suis redescendue! On peut dire que l’effet de suspense est vraiment réussi. Après plusieurs minutes si haut dans le ciel, on ne s’attend plus à redescendre. Ascenseur émotionnel garanti!DSC09390

   Vous l’aurez compris, si vous êtes de chochottes, mieux vaut ne pas envisager de faire un petit tour dans ce parc. Pour les courageux : Agios Ioannis Rentis, Grèce. Pour connaître les horaires, le mieux est de vous fier à google qui vous donnera les horaires du jour.

Athens Beer

DSC09389   Pour nous remettre de nos émotions, nous avons décidé d’aller… manger! Bien vous commencez à suivre. Vu l’heure tardive (environ 23h30), nous avons opté pour un bar. Cela n’a posé aucun soucis que nous souhaitions manger, les cuisines étaient encore ouvertes. La nourriture n’avait rien d’exceptionnel, nous n’avons pas pris de spécialités pour une fois, sauf pour la salade grecque, mais c’était tout de même bon. Le cadre était vraiment agréable, rien à redire sur le service et pour les amateurs, il y avait un bon choix de bière.

Quatrième journée : Souvenirs, souvenirs

   Pour notre dernière matinée en terres helléniques, nous avons décidé de dilapider nos derniers euros en cadeaux. Monastiráki étant notre lieu de prédilection, c’est là que nous nous sommes rendus pour ce faire. Comme déjà évoqué par ici : https://albanedeloule.wordpress.com/2014/11/14/athenes-pour-des-souvenirs-originaux-pensez-a-personnaliser/ mon programme a été de trouver le fameux Melissinos pour trouver de belles sandales. Notre périple à la conquête de la sainte chaussure n’aurait pas été si long, j’aurai aimé refaire un tour dans les boutiques proches de temple de Zeus.

   Et voici la fin de cette série d’articles sur les t(h)races des dieux grecs, vous êtes maintenant prêts à sauter dans le premier avion venu.

xoxo

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s