TV show addict

I’m a gleek !

Maintenant que la série est terminé, j’ai une concession à vous faire :

I'm a gleek

   Je peux maintenant sortir du confessionnal et commencer mon article. Pour ceux auraient vécus sur une île déserte ou bien en Antarctique ces six dernières années, Glee est une série américaine autour d’une bande de lycéens un peu paumés qui se retrouvent, grandissent et s’épanouissent grâce à la chorale (glee club) du lycée, animée par le professeur d’espagnol Will Schuester. Pour les non anglophones, Gleek est la contraction du nom de la série et de geek, souvent assimilé aux personnes accros aux nouvelles technologie, un geek est une personne férue et incollable sur un domaine un particulier. Dans mon cas, vous l’avez donc compris, il s’agit de M. Schue, Finn, Kurt, Blain, Quinn, Santana, Brittany etc.

Glee - true colors

   La série a pris fin ce vendredi 20 mars (et le samedi 21 pour nous Français !) après 6 saisons avec la diffusion des épisodes 120 et 121 sur la Fox. Les fans ont pu verser une dernière larme et faire leurs adieux à quasiment tous leurs chouchous. Je l’ai donc archivé sur Betaseries, une épreuve très éprouvante pour moi (je n’exagère qu’à peine, quand même ça fait un petit quelque chose !).

   Après tant de temps passés aux côtés de nos losers préférés de McKinley High, on s’y attache. J’ai découvert cette série lorsque j’étais au Canada. Bien sûr je n’avais pas pu échapper au phénomène auparavant, mais je n’avais pas osé m’y mettre pensant que ça serait trop cucul. Je n’ai pas regretté de l’avoir commencée.

Britanny S. Pierce

   Fait assez surprenant mon personnage coup de cœur est un sidekick (un compagnon du héros qui est censé le mettre en valeur). Je suis habituellement assez formatée blockbusters américains et je craque donc toujours pour les héros. Pas cette fois. Rachel, ne me fait vraiment ni chaud ni froid, je la trouve trop cruche pour être intéressante. Ma chouchoute est Brittany S. Pierce, une blondinette dans l’équipe des pompom girls à laquelle personne n’attache une grande importance, si ce n’est les hommes vu son physique charmant. Ce n’est que dans l’épisode consacrée à sa presque homonyme Britney Spears qu’elle se révèle pleinement. Ce qui me plait est son côté naïf et enfantin et ses réflexions toujours à côté de la plaque. Je dois probablement me retrouver en elle. Et puis les filles, soyez honnêtes, qui n’a jamais eu envie de rejoindre les équipes de cheerleaders que l’on voit à la télé ?

   Mon épisode préféré restera « The Quaterback », l’épisode en hommage à Finn Hudson et à son interprète Cory Monteith, qui nous a quitté le 13 juillet 2013. Chaque personnage lui rend hommage à sa façon au travers d’une chanson. Celle qui m’a le plus émue est celle de Santana, If I die young. Outre la magnifique voix de Naya Rivera, j’ai découvert là une superbe chanson que je n’avais jamais entendue auparavant. C’est surtout de voir ce personnage toujours si fort et très garce se mettre à nu et craquer, qui m’a touchée.

    Toutefois je suis assez mitigée sur ce final. **SPOILER INSIDE** Si vous voulez vous gâcher tout le plaisir, surlignez le texte avec votre souris. J’ai absolument adoré la première partie avec ce retour en arrière de quarante minutes fait de scènes non encore diffusées, l’effet était totalement réussi. Mais alors la deuxième ! Seriously ?!?!? WTF !! Là, je ne cautionne pas du tout. Sous prétexte que tous les rêves sont réalisables ils nous ont sortis un scénario de derrière les fagots : une Sue vice-présidente, Becky en tant que son chef de sécurité (c’est nouveau ça moi je croyais qu’il fallait un entraînement spécial !), une Rachel enceinte du bébé de Klaine, bon ça à la rigueur, c’est crédible, à sa cérémonie de remise des Tony awards et mariée à Jesse Saint James… La seule chose que j’ai aimé, c’est l’interprétation de Sue de The Winner takes it all. Certes j’adore ABBA, donc forcément les scénaristes marquent des points, mais j’ai surtout trouvé que les premiers mots de la chansons correspondent tellement à la situation. Vouloir enseigner aux plus jeunes qu’il faut croire en ses rêves c’est beau, toussa, toussa mais il y a des limites. Là on en est à leur dire : pas besoin de faire des études tu seras une super star (Mercedes), soit imbuvable avec tout le monde et tu pourras gouverner un pays… Autant leur faire croire qu’ils seront pilotes de chasse même avec une mauvaise vue, qu’ils pourront devenir astronaute sans faire d’études et ainsi de suite… Un peu de réalisme que diable ! (Oui je suis au courant que ça n’existe pas à Hollywood mais ils auraient pu faire un petit effort pour moi non ?)

   En même temps la série était déjà sur le déclin. Pour preuve les audiences : passer de 9,8 millions de téléspectateurs en moyenne aux Etats-Unis pour la première saison à 2 millions pour la sixième, il était temps d’arrêter la série avant la catastrophe. C’est à mon sens vraiment dommage car de nombreux sujets délicats étaient abordés d’une belle façon : la solitude et l’isolement à l’adolescence, assumer son homosexualité, l’homophobie, le mariage gay, la mort, le handicap, le racisme, les stars du lycée qui maltraitent les autres et se croient tout permis, l’échec scolaire, croire en ses rêves, la difficulté de s’orienter après le lycée, la trisomie… Il y a forcément un de ces sujets qui vous a touché vous ou vos proches à un moment donné de votre vie, alors pour des adolescents, trouver des solutions au travers d’une série télé c’est merveilleux. Mais cette sixième saison était de trop. On plongeait tête baissée dans le cliché, ça en devenait insupportable. Moi qui suis à 100% pour la team Brittana (le couple Brittany et Santana), j’ai juste eu envie d’arrêter l’épisode de leur mariage en plein milieu. Il était d’un ridicule, alors que très peu auparavant il y avait une des scènes les plus émouvantes de la série lorsque Brit tentait de faire revenir abuela (la grand-mère de Santana) vers sa petite-fille. Je garderai quand même dans l’ensemble un très bon souvenir de cette série car les chansons sont (la plupart du temps) très bien choisies (Don’t stop Believin restera une des mes chansons fétiches), on passe du rire aux larmes, on se remet en question … Ce rendez-vous musical hebdomadaire va me manquer !

signature

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s