Chroniques d'un lapin de paques

Vous n’achèteriez pas un renne à votre enfant pour Noël, alors pourquoi lui prendre un lapin pour Pâques ?

vous-n-acheteriez-pas-un-renne-a-votre-enfant-pour-noel-alors-pourquoi-lui-prendre-un-lapin-pour-paques-16592124

   Pâques approchant à grands pas, j’ai eu envie de faire un article un petit peu particulier. Je ne parlerai pas de ma vie mais de quelque chose qui me touche. Pour honorer la fête des œufs en chocolat, de nombreuses animaleries mettent en avant des lapinous tous mignons n’ayant parfois même pas l’âge minimum (2 mois) pour quitter le cocon. Le but ? Vendre ces petits êtres adorables aux parents des enfants qui passent pour qu’ils soient offerts à la place des ferrerros, kinders et autres friandises. Ce cadeau occupera les bambins quelques semaines, au mieux quelques mois puis ils s’en lasseront et cesseront de s’en occuper.

Pringles, lapin bélier nain couleur feu satin - © Aurélie Mouton
Pringles, lapin bélier nain couleur feu satin – © Aurélie Mouton

    Cet article peut paraître paradoxal étant donné que j’ai moi-même acheté mon lapin l’an dernier à Pâques. Ma décision était mûrement réfléchie. J’avais repéré un lapin nain rouquin il y a plusieurs années chez Jardiland. J’avais complètement craqué dessus, il m’obsédait. Mais mon partenaire du moment refusait catégoriquement un animal en appartement. J’ai donc dû laisser ce petit rouquin dans mes souvenirs (et dans sa cage). A notre rupture, je me suis mise à éplucher bouquins et sites internet sur ces adorables petits êtres aux grandes oreilles afin d’être préparée au mieux pour la venue d’un nouveau membre dans la famille.

   Je n’avais pas d’idées précises quant au compagnon que je souhaitais adopter. Je marche beaucoup au coup de cœur. Je savais donc qu’en le voyant je me dirais : « c’est lui mon lapin ! ». La seule chose dont j’étais sûre est que je ne voulais pas d’Angora. J’ai lu que vu que les lapins se font leur propre toilette en se léchant, ils avalent forcément des poils et donc risquent de s’étouffer si ceux-ci sont trop longs. Vu comme je suis anxieuse, bien qu’ils soient super beaux, je me suis dit qu’il était plus prudent d’éliminer les Angoras de ma liste de possibilités afin de préserver mon petit cœur.

Swiffer - © Déborah Meyer
Swiffer, bélier angora – © Déborah Meyer

**UN LAPIN N’EST PAS UNE PELUCHE**

   Ces petites boules de poils ont beau être super mignonnes, ce sont des êtres vivants qui resteront à vos côtés non pas dix minutes, comme une poule en chocolat, mais pendant pas loin de dix ans. Elles ont besoin d’attention, d’amour, de bons soins, d’un environnement adapté, de nourriture et d’eau fraîche.

Swiffer - © Florence Morciano
Swiffer, un lapin nain  jersey-wooly avec un ancêtre bélier – © Florence Morciano
Pringles - © Aurélie Mouton
Pringles – © Aurélie Mouton

   Commençons par l’alimentation. Les lapins sont des herbivores, il ne faut jamais leur donner de viande ou un aliment contenant des protéines animales. Ils mangent essentiellement des granulés et des herbes. Le plus important est qu’ils aient du foin à volonté. C’est essentiel à leur bien-être et cela leur permet d’aiguiser leurs dents qui poussent en continu. Donner des fruits et légumes régulièrement mais en petites quantités est également recommandé.  Ne pas nourrir son pinou comme il faut peut engendrer de gros problèmes de santé pour cette bestiole fragile !

**UN LAPIN EST UN ÊTRE FRAGILE**

    Qui dit santé fragile, dit frais élevés. Et oui, le numéro du vétérinaire risque de figurer parmi vos préférés. Le lapin n’aime pas être porté donc il peut se débattre. C’est pourquoi il n’est pas adapté pour des enfants, même les adultes ont parfois du mal à le retenir avec leur force, donc imaginez un peu nos têtes blondes. En tombant des bras d’un être humain il peut assez facilement se casser une patte ou pire ! Il faut faire constamment attention lorsque vous souhaitez le caresser : n’avez-vous pas touché quelque chose qui pourrait lui être toxique, tel que du produit vaisselle, de la lessive, du dissolvant… ? Vu qu’il se lèche très fréquemment si c’est sur son pelage, il l’ingurgitera.

Paulo - © Maureen Galland
Paulo – © Maureen Galland

   Je touche du bois, Fripouille n’a aucun souci de santé, mais je sais que cela peut changer à tout moment. Il n’a pour le moment eu que les deux vaccins indispensables : celui contre la myxomatose et celui contre le VHD, une maladie hémorragique. Ils ne sont bien sûr pas obligatoires, mais vu que ces maladies sont mortelles, je n’ai pas hésité une seule seconde. Pour vous donner un ordre d’idées des coûts : une consultation d’un vétérinaire nac (nouveaux animaux de compagnie) est de 39 euros, si en urgence il faut y ajouter 28 euros, une radio coûte 50 euros, une hospitalisation pour deux jours 34 euros, une opération de l’estomac 450 euros et une castration environ 250 euros.

Pringles - © Aurélie Mouton
Pringles – © Aurélie Mouton

**UN LAPIN A DES PULSIONS**

   La réputation des lapins en matière de sexualité n’est pas un mythe et ils n’ont besoin que de trois secondes pour assouvir leurs envies. Mais ce n’est pas tout. Dès que la puberté survient ils peuvent s’avérer agressif, éprouver le besoin d’assouvir leurs envies sur une peluche, un objet ou bien un mollet, et de marquer leur territoire (comprendre faire pipi un peu partout, bien qu’ils soient propres et sachent parfaitement où se trouvent leur pipi room !). La seule solution pour calmer leurs ardeurs est la stérilisation.

Taya - © Florence Morciano
Taya, lapin tête de lion croisé avec un lapin nain – © Florence Morciano

   C’est par ailleurs très fortement recommandé pour les femelles car il s’agit du seul moyen de prévenir le cancer de l’utérus, assez répandu chez les lapines.

Swiffer - © Florence MorcianoSwiffer – © Florence Morciano

**UN LAPIN A BESOIN D’ESPACE**

Flocon - © Florence Morciano
Flocon, lapin hotot nain croisé avec un tête de lion – © Florence Morciano

   Cet animal ne se déplaçant qu’en sautant, il a besoin de beaucoup plus d’espace que vous ne l’imaginez. Pour qu’il ne se sente pas à l’étroit, sa cage doit mesurer au minimum 100 × 60 cm et avoir une hauteur de 45-50 cm afin qu’il puisse se tenir sur ses pattes arrière (ce qui arrive très souvent et est par ailleurs trop mignon à regarder !). La cage n’est pas tout. S’il n’en sort jamais, votre lapin sera très malheureux. C’est un animal très sociable, il adore être avec des humains et certains autres animaux. Il reste toutefois une proie donc attention aux animaux avec lesquels vous le mettez en contact. Il pourrait prendre très peur et faire une crise cardiaque. (Quand je vous disait que ces petits sont très fragiles !). L’environnement doit également être sécurisé car les papiers peints, cartons, papiers et autres fils électriques sont le péché mignon des lagomorphes. Et ils se refusent à contredire Oscar Wilde : « Je peux résister à tout sauf à la tentation ».

Taya - © Florence Morciano
Taya – © Florence Morciano

   Si malgré tout cela vous souhaitez tout de même adopter l’un de ces léporidés, vous ne le regretterez pas et il vous le rendra bien. Il vous fera rire, vous fera des bisou, restera à vos côtés ou même allongé sur vous, il vous tournera autour des pieds pour vous dire bonjour, ne vous laissera pas quitter une pièce sans lui… Comme vous avez pu le voir avec toutes ces photos, il existe plein de lapins différents. Il y en a pour tous les goûts : poilus, oreilles tendues, oreilles baissées, avec une crinière, blanc, noir, roux, marron, de plusieurs couleurs… Vous trouverez forcément la petite boule de poil qui fera fondre votre cœur ! Pour de plus amples conseils et préparer au mieux sa venue faites un tour sur le site de l’association Marguerite & cie, la bible pour les possesseurs de lapins. (Si vous n’aviez pas encore remarqué, il y a tout en bas de la page en permanence une petite bannière pour accéder à ce site)

Swiffer, Taya et Flocon - © Florence Morciano
Taya, Swiffer et Flocon – © Florence Morciano
Swiffer, Taya et Flocon - © Florence Morciano
Swiffer, Taya et Flocon – © Florence Morciano

   Merci aux membre du groupe J’aime les lapins sur facebook qui m’ont aidée pour cet article, me donnent régulièrement de bons conseils pour le bien être de Fripouille et qui partagent souvent les photos de leurs amours. Ce sont eux qui m’ont fait parvenir les photos que vous avez vues plus haut.

Flocon - © Florence Morciano
Flocon – © Florence Morciano

signature

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Vous n’achèteriez pas un renne à votre enfant pour Noël, alors pourquoi lui prendre un lapin pour Pâques ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s