Blog trotteuse·Calendrier de l'avent 2015·We wish you a merry Christmas

Seizième blog : Couloir ou hublot

   Dans ce calendrier nous avons pu découvrir des blogs tenus par des couples, des frères et sœurs mais encore jamais par  un homme seul ! C’est aujourd’hui que l’on remédie à cela et c’est Franck de Couloir ou hublot qui s’y colle ! Comme son nom l’indique il relate ses récits de voyage et partage ses sublimes clichés ! Vous devez aller y jeter un œil !Capture d’écran 2015-12-15 à 23.31.25

Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?
Je m’appelle Franck, j’ai 30 ans et je suis expatrié au Québec. Je suis originaire de Morlaix, une belle petite ville du nord-Finistère en Bretagne, j’ai troqué la pluie pour la neige ! Je suis quelqu’un de particulièrement curieux, tout m’intéresse, ça tombe bien lorsqu’on est passionné de voyage !

Que fais-tu dans la vie ?
Je travaille dans le tourisme (euphémisme!), j’ai plusieurs casquettes : je monte des circuits, je suis conférencier et également accompagnateur de voyages.

Quelles sont tes passions ?
J’ai beaucoup de passions qui, au final, finissent par se recouper avec le voyage. Je suis un grand passionné d’histoire depuis toujours, tout m’intéresse, en ce moment c’est toute la culture et l’histoire de la Nouvelle-France jusqu’au Québec d’aujourd’hui qui me fascine. Je lis également beaucoup, j’ai une pile de livres au pied de mon lit qui est constamment agrémentée de nouveaux titres ! Je suis aussi passionné de photos, chaque sortie est une excuse pour faire de nouveaux clichés. Enfin je suis un passionné de cinéma, notamment les films de Wes Anderson. J’ai une grande passion pour la musique : Paul McCartney est mon Mozart !

p1720484-001-fileminimizer
Öland, Suède © Couloir ou hublot

Voyage, voyage…
Depuis quand voyages-tu ?
Depuis toujours ! Mon grand-père a coutume de dire que j’ai réalisé mon premier voyage dans son camion âgé de quelques semaines (il était chauffeur-routier). J’ai eu la chance d’avoir des parents qui m’emmenaient en vacances avec eux, je leur dois ma passion pour l’Amérique. J’ai commencé à voyager seul dès mes 18 ans, en suivant mes rêves, le voyage qui a scellé a jamais ma passion pour « l’Ailleurs » restera ma découverte de l’Égypte, à partir de là, plus rien n’a plus été pareil.

Comment choisis-tu tes destinations ?
Je suis mes envies, mes curiosités, je n’ai pas vraiment de méthode, je crois que j’avais beaucoup d’endroits qui me fascinaient, sur lesquels je voulait mettre des sensations, des images et des sons. L’architecture, les civilisations, l’histoire coloniale de certains pays, j’avais beaucoup d’envies, j’ai eu la chance d’en réaliser la grande majorité. Avec les années je ne choisis plus mes destinations en fonction des mêmes critères, surtout lorsqu’on est en couple, il faut savoir satisfaire les désirs de chacun !

Quel endroit t’a le plus marqué ?

img_5708-001-fileminimizer
le fort de mehrangarh, Jodhpur, Inde © Couloir ou hublot

Plusieurs pays ou régions m’ont marqués, chacun à sa façon. Mais c’est définitivement l’Inde qui m’aura le plus marqué, c’est dur de trouver les mots pour exprimer ce qu’on ressent en parcourant un tel pays : c’est comme entrer dans un autre dimension ! Tous vos sens sont mis à contribution et ultra-stimulés ! J’ai souvenir d’une cérémonie au cœur d’une grotte dans une colline proche de Madurai, dans le sud de l’Inde : trois prêtres attendaient, uniquement illuminés par des feux allumés derrière eux, une fois sorti, de la cendre entre les yeux, j’ai eu l’impression de vivre un moment marquant.

Rencontrer les orangs outans à Bornéo, vivre un vendredi saint à Jérusalem… tu as vécu beaucoup de choses incroyables, quel est ton meilleur souvenir ?
J’ai beaucoup de beaux souvenirs, difficile d’en mettre un au dessus des autres. Je pense à des souvenirs où je me suis senti proche des locaux : partager un compartiment de train avec une famille indienne à travers le désert du Thar, ou descendre l’Amazone en bateau avec des dizaines de voisins en hamacs, ce sont mes souvenirs les plus forts. Rajoutez les souvenirs qui sont liés à la famille et c’est encore plus important : je n’oublierai jamais la traversée du parc national de Saguarro en Arizona, assis sur une Harley Davidson que mon grand-père conduisait, ça n’a pas de prix !

Et le pire ?
C’est drôle, avec le recul les pires moments laissent souvent de bons souvenirs ! J’ai eu de mauvaises expériences au Sénégal par exemple, mais l’année passée c’est aux Philippines que j’ai vécu un mauvais moment. Sur l’île de Siquijor, dans l’archipel des Visayas, à quelques jours de noël j’ai été surpris par un « Typhon tardif » ! Des tonnes de pluie à faire déprimer un breton, 3 jours de retard, un nouvel an passé dans un petit village au lieu d’être au pays. Mais avec le recul tout de même un bon souvenir !

Si tu ne pouvais faire plus qu’un voyage, où te rendrais-tu ?
J’ai plusieurs rêves : le nord-ouest américain, le désert de Namibie … mais je rêve d’aller en Papouasie Nouvelle-Guinée, au fin fond des tropiques, à la rencontre des tribus locales ! Avec, poussons le fantasme, une extension dans les îles Salomons !

Tu as été agent de bord, peux-tu nous expliquer ce que c’est réellement ?
J’ai été Steward en France avant d’arriver au Québec. J’ai fait du « court-courrier » ainsi que du « long-courrier ». Hormis le rôle visible des passagers qu’est le service à bord et les consignes de sécurité, l’aspect le plus important du rôle d’un agent de bord reste pour moi la sécurité et le bien être des passagers à bord. Les formations de sécurité sont poussées et fréquemment mises à jour. Je rêvais de faire ce métier car j’ai toujours aimer être dans un avion, j’aime ce moyen de transport. C’est un métier demandant, bien loin des images de rêve que les « escales » ou l’uniforme reflètent.

Ce travail ne t’a-t-il pas donné envie de te poser ?
Comme beaucoup j’ai le virus du voyage, ce travail m’a au contraire donné encore plus envie de courir partout autour du monde, j’ai eu envie de me poser pour d’autres raisons. J’avais envie de faire autre chose, c’est un métier particulier !

As-tu une petite anecdote à nous raconter sur tes heures passées dans les airs ?
J’en aurai beaucoup qui ne seraient pas racontables, surtout beaucoup de beaux souvenirs : les atterrissages en cockpit, la vue des Alpes en volant vers Rome, une escale rallongée qui m’a permis de visiter la capitale malgache …

Ô Canada :
Depuis quand vis-tu chez les caribous ?

L’an prochain ça fera 8 belles années que je vis au Canada ! J’ai habité dans une petite ville à Thetford Mines puis je me suis installé dans la ville de Québec.

D’où te viens ton amour pour ce pays ?
Je ne connaissais pas grand chose du Canada avant d’arriver ici, j’ai rencontré quelqu’un, j’ai voulu tenter l’aventure de l’expatriation. J’ai l’impression que je suis devenu amoureux du Québec au fur et à mesure des saisons. Je suis récemment devenu citoyen, je n’aurai jamais imaginé être canadien un jour ! Il faut croire que mon amour de l’Amérique du Nord m’a inconsciemment mené ici. J’aime la culture francophone des Québécois, le rythme des saisons, je me sens chez moi à présent ici ! Je suis amoureux de ma ville d’adoption : Québec, une ville au patrimoine exceptionnel ou je ne cesse d’y faire des découvertes. Du manteau blanc aux couleurs de l’été indien, des événements culturels au patrimoine architectural, tout est plaisant au Québec. Je continue encore et toujours à faire des découvertes, des pans entiers de la province me sont encore inconnus au bout de 8 années, j’espère vous faire partager mon amour pour le Québec à travers mon blog ! (Rajoutez le fait que j’y ai rencontré ma future femme, je suis vraiment en amour avec le Canada !)

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait venir au Canada ?
Laissez les clichés de coté, sans le vouloir nous pouvons paraitre un peu … arrogants en tant que français en jugeant « l’accent » des québécois par exemple. Sinon faites attention en montant votre itinéraire : ne voyez pas trop grand ! Les distances sont trompeuses, d’un point d’intérêt à l’autre il y a parfois des centaines de kilomètres. Sortez de Montréal et des grands classiques (Parc de la Mauricie, Tadoussac etc.), beaucoup de régions et de parcs naturels époustouflants méritent qu’on s’y arrête un peu plus. N’hésitez pas non plus à venir nous voir en hiver, n’ayez pas peur ! Vous ne ferez pas le même voyage et vous apprendrez à adorer l’hiver ! En clair : ayez l’esprit ouvert, les québécois sont curieux et agréables, parlez avec eux vous en apprendrez beaucoup sur notre province. N’hésitez pas à manger notre fameuse Poutine, mais laissez vous surprendre par notre gastronomie locale qui s’étoffe de plus en plus !

p1720484-001-fileminimizer
Lac-Temiscouata © Couloir ou hublot

Parlons un peu de ton blog :
Depuis quand blogues-tu ?
Depuis février 2015, j’en avais l’envie depuis quelques temps, partager mes expériences, photos, conseils en images.

Qu’est-ce qui t’a poussé à retranscrire tes aventures sur wordpress ?
Je crois que je voulais m’investir personnellement et retranscrire des expériences. Faire connaitre la province de Québec d’un autre point de vue, partager mes découvertes aux États-Unis ou en Asie, et parler de ma Bretagne natale. En clair : partager ma passion, mes découvertes, des endroits qui m’ont accrochés plus que d’autres. J’apprécie le concept, j’ai envie de continuer l’aventure !

Comment as-tu choisi le nom du blog ?
Quelques soirées de réflexion … puis l’envie de faire un clin d’œil à mon ancien métier ! Avec cette fameuse rengaine à l’enregistrement à l’aéroport : vous préférez le couloir ou le hublot ?! L’avion a toujours signifier le voyage pour moi, j’y suis heureux.

Parce que la curiosité n’a jamais fait de mal à personnes :
Quel est ton remède anti-dépression ?
Chacun ses petits trucs, mais à chaque retour de voyage j’ai toujours en mire le prochain, je garde la tête occupée. Je m’ouvre à toutes les merveilles qui sont autour de mois, on oublie trop souvent l’endroit ou l’on habite, le voyage commence en sortant de chez nous ! J’ai toujours un voyage en tête ! Sinon pour moi me mettre devant un bon film, écouter un de mes chanteurs favori à pleines enceintes, prendre un bol d’air aux chutes de la Chaudière … je me suis trouvé des petits trucs !

Quelle est ta citation préférée ?
« Life is short & the world is wide »

Quelle est ta chanson préférée ?
The Power of Love de Huey Lewis & the News (Génération années 80!), sinon Every Night de Paul McCartney. Plus récemment j’aime beaucoup le son de Talisco, Leon Bridges, Seu Jorge ou Gary Clarke Jr. …. ça fait plus d’une chanson je crois ?! (ndlr : pas grave on aime découvrir des chansons nous ! Non ?)

As-tu des héros ?
Iron Man ? Ok je sors … Je répondrais mes parents qui ont toujours été là pour moi, mon grand-père aussi, il m’a pas mal influencé

De quelle(s) couleur(s) sont tes chaussettes ?
Bleu foncé avec des pois rouges !

Si j’étais …
Si j’étais un instant … un coucher de soleil sur le golfe du Mexique depuis les Keys, avec des pélicans flottant dans le ciel.

Si tu as quelque chose à ajouter, c’est le moment !
Merci de m’avoir donné l’occasion de cette interview Albane ! N’hésitez pas à venir découvrir le Québec, je vous ferais découvrir notre belle cité avec plaisir !

Publicités

6 réflexions au sujet de « Seizième blog : Couloir ou hublot »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s