Blog trotteuse·Calendrier de l'avent 2015·We wish you a merry Christmas

Vingtième blog : Globe T – le bonnet voyageur

   En ce dernier dimanche avant noël le féru de voyage que nous découvrirons n’a rien de banal. Du haut de ses 7 cm, Globe T  est un véritable top-modèle qui pose aux quatre coins de la planète. Rencontre.

Capture d’écran 2015-12-19 à 22.52.08

Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?
Je m’appelle Globe-T. Je suis un petit bonnet en laine, haut de 7 cm et mon poids de forme (avant les fêtes de fin d’année) est d’environ 10 g. Je pars à la découverte du monde et partage mes pérégrinations avec des amis merveilleux dans plus de 180 pays.

Que fais-tu dans la vie ? (mis à part faire la star devant des paysages de rêve !)
Je suis modèle photo et je m’occupe de ma petite laine. Comme aucune image n’est traficotée, il faut être tout le temps au top. C’est beaucoup de travail, je vous assure !

D’où viens-tu ?
Mes parents se sont rencontrés dans un magasin de laine et tricot. Entre eux, le coup de foudre a été immédiat. Je suis le résultat de l’amour fou entre une aiguille à tricoter et une pelote de laine.

ducks-globe-t
Londres (Royaume Uni). Rencontre à la boutique de la National Gallery – © Globe-T. le Bonnet voyageur

Voyage, voyage…
Un bonnet qui voyage, c’est assez original, comment t’es venu cette passion ?
Mes parents ont toujours beaucoup voyagé et m’ont toujours emmené avec eux. Grâce à eux, j’ai pris goût à parcourir le monde. Il y a quelques mois, après un long moment passé sans voyager, je n’allais pas bien, je me sentais mal. Je suis allé voir mon médecin. Il m’a ausculté avec son stéthoscope (c’est froid ces machins-là !). Il m’a dit que j’étais atteint de pérégrinomanie. Il ne m’a prescrit aucun médicament. Il m’a juste conseillé d’attendre patiemment le prochain voyage.

Depuis quand arpentes-tu le monde ?
Depuis que je suis tout petit. Mes parents s’amusent à dire que je suis né dans une valise.

Qu’est-ce que cela t’apporte ?
Je découvre des endroits magnifiques, des paysages de rêves et des gens très intéressants. Une vie de rêve pour un petit bonnet !

Où t’es-tu déjà rendu ?
Pour le moment en Angleterre, Allemagne, Italie, France, Norvège, Arménie, aux Pays-Bas, au Danemark, aux Antilles, à Cuba… Le détail des étapes ici .

globe-t-bonnet-voyageur-travelling-winter-hat-sainte-lucie-palmiers
Sainte-Lucie (archipel des îles du Vent, Antilles). Soleil, palmiers et Mer des Caraïbes… – © Globe-T. le Bonnet voyageur

Comment choisis-tu tes destinations ?
Mon compagnon de voyage me dit « on part bientôt, prépare-toi » et quelques jours plus tard on s’en va. C’est un peu mon « Rendez-vous en terre inconnue » à moi. J’aime les surprises et j’apprécie de ne pas connaître les destinations à l’avance.

As-tu des voyages en préparation ?
Mon compagnon de voyage en a certainement. Je ne connais pas encore les prochaines destinations. J’ai écrit au Père Noël que j’aimerais bien aller en Afrique ou en Asie. Mon vœu sera peut-être exaucé.

Quel est pour toi le voyage idéal ?
Le prochain voyage. Celui qu’on n’a pas encore fait.

Quel voyage t’as le plus marqué ?
Chaque voyage m’a marqué à sa façon. Chaque escale est une nouvelle expérience. Il y a toujours des nouvelles choses à découvrir, des gens à rencontrer.
Mon compagnon de voyage dirait certainement l’Inde. Ce pays l’a profondément marqué et lui a mis la tête à l’envers.

Comment finances-tu tous ces séjours ?
L’avantage d’avoir ma taille c’est qu’on n’a pas besoin de payer les transports ou l’hôtel. Du coup, c’est mon compagnon de voyage qui engloutit tout le budget !

As-tu des conseils à donner des globe-trotteurs en herbe ?
Quand vous partez dans un autre pays, laissez vos habitudes derrière vous. Découvrir une nouvelle culture, une nouvelle façon de penser est toujours très enrichissant.
Mettez vos sens en éveil. Faites comme Bob l’éponge : imprégnez-vous de ce que vous voyez, ressentez, de ce qui se passe autour de vous et des rencontres que vous faites. Préparez-vous à être transformés !

As-tu un endroit à nous recommander ?
Mer ou montagne, campagne ou ville, pays proche ou destination plus lointaine, l’important est de se faire plaisir. Si on peut réaliser un rêve, c’est encore mieux.

Parlons un peu de ton blog :
Qu’est-ce qui t’a poussé à retranscrire tes aventures sur la toile ?
À son retour du Sri Lanka et des Maldives, mon compagnon de voyage avait besoin d’un matelas de décompression pour atterrir en douceur. Il m’a vu sur une étagère. J’ai fait semblant d’avoir l’air triste. Il s’est approché de moi, je lui ai murmuré à l’oreille : « Fais moi découvrir le monde ! ». Il n’a jamais su dire non… Je lui ai dit que j’avais très envie de poser pour des photos. Il m’a répondu qu’il serait mon photographe. C’est ainsi qu’a débuté cette aventure.

Depuis quand blogues-tu ?
Depuis octobre 2012, il y a un peu plus de 3 ans.

Qu’est-ce que cela t’apporte ?
L’une des grandes forces d’internet est la possibilité de mettre en relation des milliards de personnes partout dans le monde. Cette interaction avec des gens de plus de 180 pays répartis sur toute la planète est juste magique.

Quel est ton meilleur souvenir bloging ?
L’humble objectif de Globe-T. est de permettre aux gens de s’éloigner un moment des mots-clés de l’actualité (‘crise’, ‘épidémie’, ‘scandale’, ‘catastrophe’), de les inciter à voir le monde sous un autre regard (celui d’un bonnet en laine de quelques centimètres de haut), et de leur apporter une petite bulle de fraicheur et d’évasion. Je ne retiendrais pas un souvenir en particulier, plutôt ces dizaines de témoignages d’internautes qui confirment qu’on est sur la bonne voie.

Et ton pire ?
Comme je fais mes cascades moi-même, je vis assez dangereusement. Un jour, j’ai fait une grosse chute du haut du belvédère à Bergen en Norvège. Heureusement, de valeureux alpinistes bavarois m’ont sauvé.

globe-t-bonnet-voyageur-travelling-winter-hat-bergen-bryggen-matinb
Bergen (Norvège). Matin ensoleillé à Bryggen. – © Globe-T. le Bonnet voyageur

Un peu de curiosité ne fait de mal à personne :
Quel est ton remède anti-dépression ?
Pour une petite dépression, je mâchouille un chewing-gum, c’est bon pour la laine. Sinon, je prends un bon bain chaud dans la machine à laver

Quelle est ta chanson préférée ?
Il n’y a pas vraiment une chanson en particulier. Ça dépend des moments, de mon humeur. C’est aussi une question d’ambiance et d’envie.
Par contre, mes parents ont des goûts un peu rétro bien marqués : mon père adore « Bonnet bonnet bonnet ! » d’Abba et ma mère est une grande fan de Boney M.

Quelle est ta citation préférée ?
« S’il vous plaît… dessine-moi un mouton… », dans Le Petit Prince de Saint-Exupéry.

Quel est ton livre de chevet ?
En passant par l’aéroport de Lyon, je pensais que ‘Saint Exupéry’ était un saint qui avait donné son nom à l’aéroport. Mais mon compagnon de voyage m’a expliqué que ce Saint-Exupéry était en fait Antoine de Saint-Exupéry, l’écrivain-voyageur. J’ai commencé à lire Le Petit Prince et j’aime beaucoup.

Quelles sont tes passions ?
Tricoter (forcément, c’est un peu la religion familiale). Voyager, pérégriner on l’aura compris. J’aime aussi bouquiner des romans de voyage et le sport, c’est bon pour le corps et l’esprit.

As-tu des héros ?
Le nain voyageur du père d’Amélie Poulain. Mon illustré ainé : le bonnet phrygien et la star du moment : le bonnet du Père Noël.
Et aussi tous les bonnets qui se baladent dehors quand il fait super froid. Ils ont beaucoup de mérite ! Sans oublier, les moutons que des milliers de gens comptent le soir avant de s’endormir. Vous imaginez toute cette laine en mouvement ?!

Vu que tu ne peux pas mettre de chaussettes, comment fais-tu pour avoir des cadeaux au pied du sapin ?
Si si je mets des chaussettes (sauf dans les tongs) ! On ne les voit pas sous ma laine, mais j’en porte. Surtout quand il fait froid. Je suis peut-être en laine, ça ne m’empêche pas d’être frileux.

 Si j’étais…
une invention : une baguette magique, pour que tout le monde puisse être heureux et ne manque de rien.

Si tu as quelque chose à ajouter, c’est le moment !
Un grand merci à Albane, de m’avoir invité à répondre à ces questions.
Je vous souhaite à tous un joyeux Noël, une merveilleuse année 2016. Prenez du temps pour vous. Et surtout, évadez-vous !

Publicités

11 réflexions au sujet de « Vingtième blog : Globe T – le bonnet voyageur »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s